Vaccination

Lors de l'allaitement, les animaux reçoivent des anticorps contenus dans le lait de leur mère. Une fois que la période d'allaitement se termine, les animaux sont plus à risque face aux maladies car leur système immunitaire ne reçoit plus autant d'aide qu'il en recevait auparavant. Dans le cadre des soins de préventions, la vaccination des animaux peut aider à les protéger des maladies qui pourraient menacer leur vie.
Dans la plupart des cas, les vaccins de routine pour les animaux commencent dès l'âge de 6 à 8 semaines, et se poursuivent de façon régulière pendant l'âge adulte. On combine parfois le contenu de plusieurs vaccins dans une seule seringue afin d'éviter d'avoir à faire subir trop d'injections à l'animal. Après une vaccination, la plupart des jeunes animaux développent des anticorps en 5 jours, et sont complètement protégés en 14 jours. Certains vaccins sont administrés en plusieurs dosages (en une courte période), et la plupart d'entre eux requièrent des piqûres de rappel tous les 6 mois à 3 ans. Les animaux ayant été vaccinés ont un avantage sur ceux qui n'ont pas été vaccinés. Lorsqu'une maladie est détectée, le système immunitaire de l'animal vacciné réagit rapidement et limite la sévérité de la maladie, ou la prévient complètement. Bien que ce soit rare, certains animaux ne développent pas d'immunité en se faisant vacciner et tombent quand même malades. Si l'animal est vacciné, reçoit toutes les piqûres de rappel nécessaires, et ne montre pas de signes de maladie, les vaccins ont probablement l'effet escompté.
Il est important de souligner que les vaccins sont préventifs et non curatifs. Ils préviennent une maladie mais ne peuvent pas guérir un animal souffrant déjà d'une maladie.

Vaccins de base et vaccins facultatifs
Certains vaccins sont utiles pour tous les animaux de compagnie, et d'autres ne sont recommandés que dans certaines circonstances. On recommande habituellement les vaccins de base à tous les animaux, et on n'administre les vaccins facultatifs qu'aux animaux susceptibles de contracter une maladie précise. Les vaccins que l'on considère de base dépendent de la règlementation de chaque pays (ou province, État, etc.), de la situation géographique, et du mode de vie de l'animal. On vaccine l'animal en fonction du risque d'exposition à la maladie, et le vétérinaire discute avec le propriétaire afin de déterminer les options convenables.



INQUIÉTUDES CONCERNANT LA VACCINATION
Un peu comme dans le cas des humains, la vaccination des animaux comporte des risques d'effets secondaires. Bien qu'il y ait des effets secondaires négatifs, il est important de noter que l'animal a plus de chances de tomber malade s'il n'est pas vacciné que s'il l'est. Il est toutefois important de s'informer afin d'être en mesure de poser les bonnes questions au vétérinaire lors du rendez-vous.
Après la vaccination, la zone affectée peut enfler. Certains animaux éprouvent une baisse d'appétit, de la fièvre et une léthargie. Ces effets secondaires s'atténuent généralement dans les 24 à 48 heures suivant la vaccination. Si les effets secondaires persistent, contactez-nous. Dans certains cas rares, les animaux développent une allergie au vaccin. On peut déceler une allergie quelques minutes après avoir administré le vaccin. Sans traitement, cette allergie peut causer la mort. Si vous observez une de ces réactions, contactez-nous immédiatement : évanouissement, diarrhée continue, vomissements continus, difficulté à respirer, démangeaisons, enflures sur les jambes ou au visage.


Règlementation concernant la vaccination contre la rage
Bien que la vaccination contre la rage ne soit pas obligatoire à l'échelle fédérale, la plupart des États mettent en œuvre leurs propres lois sur le sujet. Ces lois varient également d'un pays à l'autre. Il faut donc s'assurer de bien regarder la réglementation lors d'un déménagement de façon à ce que la transition se fasse en douceur.
Si vous avez des questions concernant la vaccination ou que vous voulez prendre rendez-vous, contactez-nous dès aujourd'hui.